Actualités de la Chaire UNESCO

Autonomisation de la femme et promotion du genre : Bilan positif pour la Chaire UNESCO Eau Femmes et Pouvoir de Décision - Publiée le 08/01/2018

  
  

Au cours de l’exercice 2017, la Chaire UNESCO Eau Femmes et Pouvoir de Décision (CUEFPOD) a effectué des activités de valorisation des compétences des femmes. Ce sont, entre autre, l’appui à l’entrepreneuriat féminin, le réseautage, le formation en genre et développement, le plaidoyer et la mobilisation des ressources techniques et financières pour la mise en œuvre de projets novateurs de lutte contre les inégalités entre les sexes ainsi que l’autonomisation des femmes..

Le bilan des principales réalisations 2017 de la CUEPOD, menées aussi bien en Côte d’Ivoire qu’à l’extérieur du pays, a été présenté ce vendredi par Mme Euphrasie Kouassi Yao, Conseillère spéciale du Président de la République chargée du genre.
La Titulaire de la chaire UNESCO « Eau, Femme et Pouvoir de Décision » et Coordonnatrice du programme national du Compendium des Compétences Féminines de Côte d’Ivoire a mis en exergue les acquis majeurs enregistrés.

"Les différentes actions tant au niveau national qu’international ont permis d’obtenir des résultats satisfaisants et à la Côte d’Ivoire d’être classée parmi les pays donateurs en matière de genre et de valorisation des compétences féminines au même titre que le Rwanda, l’Ouganda et l’Afrique du Sud. Ce qui est susceptible de permettre au continent d’atteindre les Objectifs de développement durable (ODD)", s’est félicitée Mme Yao face à la presse.

Les activités réalisées au cours de l’année 2017 s’articulent essentiellement autour de trois axes majeurs notamment, la valorisation des compétences féminines, la promotion du genre, et les formations en genre et développement.

En ce qui concerne le Compendium des Compétences Féminines de Côte d’Ivoire (COCOFCI) l’année 2017 a démarré par une évaluation externe du Programme avec les experts nationaux et internationaux en février. Il en est ressorti que 70% des femmes ont entendu parlé du Compendium par la presse, 96% d’entre elles ont affirmé que ce programme est promoteur et 43% n’ont pas encore bénéficié du programme

Le 10 mai 2017, la CUEFPOD a procédé à la signature de partenariat avec trois (3) cabinets de recrutement dont RMO, MCE, RAYNALD & FADIGA à soutenir les actions du compendium des compétences féminines..

La restitution de l’évaluation du Compendium avec plus de 500 femmes s’est tenue le 01 juin 2017 et a connu un franc succès grâce à l’appui du programme des nations unies pour le développement (PNUD) et l’Institut international pour la Démocratie (IDEA).

Une Formation des femmes sur le réseautage et le mentoring et le démarrage effectif du sous-programme « Déploiement national » ou régionalisation du COCOFCI ont bouclé l’année.

Le Déploiement national qui s’est déroulé du 23 au 28 octobre 2017 dans la région du Gbêkê va permettre la mise en place d’un Comité d’identification des femmes de tout niveau qui excellent dans leur domaine d’activité et d’une Commission du Compendium des compétences féminines pour la région de Gbèkè.

Ce Comité d’identification, présidé par le Préfet de région, Konin Aka se compose du corps préfectoral, des directeurs régionaux de l’administration, des chefs de villages, des guides religieux et des membres d’organisation de la société civile et a pour mission d’identifier sur la base de critères objectifs, les femmes qui excellent dans leur domaine d’activité en vue de les mettre en relief.

Le lancement de ce sous-programme a permis de renforcer significativement la base de données du compendium qui est passé de 12 000 à 13000 femmes inscrites et de sensibiliser toutes les forces vives de la région à s’impliquer dans ce processus qui permettra d’identifier les meilleures femmes de leur région afin d’en faire des modèles de réussite dans leur domaine d’activité.

"Les partenaires au développement disent que le Compendium est un programme unique dans le monde et en son genre. Ils ont invité le gouvernement à renforcer les actions et les ressources en faveur de ce programme novateur qui contribue efficacement à la valorisation des femmes ivoiriennes et de la diaspora" a renchéri la conseillère spéciale du président Ouattara.

Dans le but d’assurer le rayonnement de la Côte d’Ivoire en matière de genre sur l’échiquier international, La Coordonnatrice du programme national compendium des Compétences féminines de Côte d’Ivoire a, au cours de cette année 2017, participé à sept missions à l’extérieur. Entre autres la rencontre de toutes les Chaires scientifiques de l’UNESCO du 5 au 7 juillet 2017 à Genève en Suisse et le Dialogue Politique Régional sur le thème «Trois décennies de transition démocratique en Afrique : Quels dividendes pour les citoyens ?» à Cotonou au Bénin en novembre 2017.

Afin de contribuer au renforcement des capacités en matière de genre, la chaire UNESCO a aussi initié plusieurs formations au profit des décideurs, cadres et organisations de la société civile.

"Aujourd’hui, le rôle des femmes dans la société ne cesse de progresser dans notre pays. Il est vrai que les changements concernant les variables démographiques sont lents, mais nous avançons quand même car nos stratégies sont déclarées meilleurs même par la directrice Exécutive mondiale de ONU-FEMMES. Plusieurs défis restent à relever. Nous gardons espoir, que la promotion du genre au cours de cette nouvelle année 2018 enregistrera de nouveaux succès tant au plan politique, économique et social" a-t-elle conclu.

Atapointe